Centre culturel du Brabant... / Archives / TERRITOIRE / Architecture / Quatre lauréats pour le Prix de l’urbanisme et de l’architecture du Brabant wallon
NEWS

Quatre lauréats pour le Prix de l’urbanisme et de l’architecture du Brabant wallon

Des prix qui récompensent l’audace architecturale

Quatre bureaux d’architecture ont remporté le Prix de l’urbanisme et de l’ar-chi-tecture. Une extension lumineuse, une maison aux formes intérieures originales, une écriture particulière pour une agence bancaire et un projet de crématorium qui s’efface dans son environnement : l’inspiration était de mise.

Le Prix de l’urbanisme et de l’architecture du Brabant wallon a été remis le 17 décembre lors d’une cérémonie organisée au crématorium de Court-Saint-Étienne. Dans une ambiance loin d’être mortuaire, quatre bureaux d’architecture ont été primés pour des projets qualifiés de novateurs : il s’agit d’une habitation unifamiliale à Walhain, d’une extension à La Hulpe, d’une agence bancaire à Chaumont-Gistoux et du crématorium Champ de Court à Court-Saint-Étienne. Pour information, vingt-quatre projets ont été rentrés, dans quatre catégories : habitat neuf ou rénové, construction privée, construction publique et projets non réalisés.


Une agence bancaire à Chaumont-Gistoux


Le bureau Cipolat architecture a conçu une nouvelle construction, une agence bancaire, dans le centre de Chaumont-Gistoux. Il s’agit d’un projet relativement classique dans sa conception. Il mêle bureau au rez et logement à l’étage. «Le projet est conçu comme une superposition d’entités et de volumes distincts unifiés par une même enveloppe, explique le bureau Cipolat. Chapeauté par une toiture à deux versants, le logement se pose sur le volume accueillant une banque et s’ancre au sol par un socle. L’écriture architecturale, proche du cadre bâti existant, subit quelques torsions qui suffisent à enrichir l’objet.» On remarquera particulièrement le travail du mur pignon à l’angle des deux rues, la succession de cadrage qui provoque une lecture inattendue du paysage tandis que le jeu des arêtes qui se plient pour rejoindre le faîte en toiture animent l’espace public. Le revêtement est en brique, avec une teinte surcuite qui rappelle l’église voisine.


Un crématorium à Court-Saint-Étienne 


Les concepteurs du crématorium Le Champ de Court et de son parc funéraire sont le bureau Jourdain Architectes Associés et le bureau Eole. Le maitre d’ouvrage était l’Intercommunale du Brabant wallon. Le projet de crématorium, le premier de la province, a été imaginé sur un terrain de 5 ha situé à la limite d’un plateau ouvert sur un paysage vallonné. Une particularité topographique qui a permis de diviser les espaces naturellement. Les lieux sont paisibles, ouverts et aériens. Le projet est pensé globalement comme un parcours, comme une succession d’étapes à franchir au moment du deuil. 


L’extension d’une maison à La Hulpe


Le bureau NFA Office, sous le coup de crayon de Nicolas Firket et de Marie-Noëlle Messen, a dessiné la rénovation et l’extension d’une petite maison ouvrière à La Hulpe. Une belle réussite. Le projet n’est pas récent puisque le permis a été délivré en septembre 2008 et que les travaux se sont terminés en 2010. Mais il vaut le détour.

Une série de petites annexes ont été construites à l’arrière du bâtiment. Elles étaient sans valeur mais ont été maintenues. Le projet consiste en l’adjonction d’une poutre d’une colonne et d’une plateforme de huit mètres carrés. «L’objectif des architectes n’était pas d’agrandir l’espace mais de l’optimiser en réalisant une refonte, une nouvelle synthèse», comme l’expliquait Anne Norman, dans le tome 11 de la collection Architectures. Il en résulte une réduction de la surface construite mais une valorisation de l’espace, ce qui donne un aspect beaucoup plus grand.

Le projet vise une certaine simplification des courbes et structures, de même qu’une certaine compacité. L’extension est particulièrement réussie. Lumineuse, contemporaine et aux formes carrées, elle redonne un nouveau cachet à cette bâtisse. La structure caillebotis en acier galvanisé utilisée pour le volume à l’étage est particulière. «Cette peau métallique enveloppe toutes les surfaces installées en toiture : la terrasse au-dessus de l’ancienne cour, et le volume de la vieille annexe, au-dessus de la cuisine», fait remarquer l’architecte. Depuis le jardin, la façade offre la vision d’un grand plan vitré. Et de l’intérieur, on découvre donc une vue dégagée sur le jardin.


Une nouvelle construction à Walhain


Espace-vie vous a présenté ce projet dans son numéro de décembre. Nous n’allons donc pas y revenir longuement, mais vous rappeler qu’il s’agit d’un projet conçu par le bureau A-DN architecture. Il s’agit de la construction d’une maison unifamiliale située à Tourinnes-Saint-Lambert. La singularité de ce projet se découvre une fois que l’on pénètre dans la maison, où les formes à la géométrie tourmentée se multiplient.


> Xavier Attout


Cet article est tiré de notre mensuel Espace-Vie de février 2014 que vous retrouvez dans son entièreté ici.