Centre culturel du Brabant... / Archives / TERRITOIRE / Architecture / Un bâtiment zéro énergie dessiné à Louvain-la-Neuve par Philippe Samyn
NEWS

Un bâtiment zéro énergie dessiné à Louvain-la-Neuve par Philippe Samyn

AGC Glass se dote d’un bâtiment de référence

L’architecte Philippe Samyn a dessiné un bâtiment original pour AGC Glass Europe à Louvain-la-Neuve. Avec une nouveauté : le bâti-ment est recouvert de ventelles qui permettent de réguler la luminosité et de retenir les excès de chaleur. Un brevet a même été déposé pour cette innovation.

Posé sur pilotis, le bâtiment dégage une certaine prestance. Ses ventelles lui confèrent un caractère particulier, sorte d’ovni installé à quelques mètres du sol. Le nouveau bâtiment d’AGC Glass Europe, leader européen dans la production et la transformation du verre plat pour la construction, rassemble depuis quelques semaines à Louvain-la-Neuve les 475 employés belges, éparpillés jusqu’alors sur plusieurs sites. Il est situé entre la N4 et la E411. Exit l’ancien bâtiment emblématique de Glaverbel situé à Boitsfort.

Dessiné par l’architecte Philippe Samyn, le bâtiment vaut le détour de par son utilisation particulière de la lumière et de l’énergie. « Car architecturalement, il s’agit d’un bâtiment relativement banal depuis l’extérieur », reconnait l’architecte bruxellois.

AGC Glass souhaitait en faire une référence verrière. C’est plutôt réussi. « L’idée était de concilier innovation, développement durable, qualité et confort », détaille-t-on au sein d’AGC Glass. Une série de prérequis ont été demandés à l’architecte. À savoir un bâtiment qui satisfait au critère « zéro énergie », un bâtiment intemporel et hors de portée des modes architecturales et un bâtiment qui met en avant le positionnement d’AGC en terme d’innovation, tout en recourant à sa large gamme de verres architecturaux et décoratifs.

La vraie innovation de ce projet tient à l’utilisation de ventelles qui enveloppent l’ensemble du bâtiment. Elles ont été conçues spécialement pour l’occasion. Une première, puisque des brevets internationaux ont même été déposés. « J’ai une grande chance que Jean-François Heris, le big boss d’AGC Glass, m’a fait confiance sur ce point, lance Philippe Samyn. Nous avons pu réaliser de nombreuses recherches pour arriver à ce résultat. Cette technique serait impayable sur le marché pour un particulier. Il s’agit de deux feuilles de verre de 8 millimètres qui sont forées, trempées et collées. C’est vraiment une grande innovation. »


Elles pivotent en fonction de l’ensoleillement

Concrètement, ces ventelles permettent de réguler la luminosité et de retenir les excès de chaleur. Elles pivotent en fonction de l’ensoleillement (elles restent ouvertes tant que l’on n’atteint pas les 19 000 lux). Des capteurs calculent en temps réel le niveau minimum à atteindre. « Cela permet d’avoir un maximum de lumière naturelle sans que les employés ne soient gênés par les rayons du soleil. Et le fait de travailler avec des verres très clairs a permis de ne pas voir la lumière virer au verdâtre, comme c’est souvent le cas.»

Le bâtiment s’étend sur 10 500 m2. Il comprend également 8 600 m2 de parking situés sous le bâtiment. La construction sur pilotis a permis d’aménager un parking aéré, ouvert et qui permet de procéder à d’importantes économies. Une tendance que l’on retrouve dans de plus en plus de nouveaux immeubles de bureaux situés en dehors de Bruxelles.


Un immeuble ultra-lumineux

L’immeuble, ultra-lumineux à l’intérieur, se compose de cinq structures, assemblées par un grand atrium central. « Il s’agit principalement d’espaces ouverts. Un souhait de Jean-François Heris qui voulait que ses équipes travaillent de cette manière. »

Rayon consommation d’énergie, les con-cepteurs ont opté pour la géothermie qui puise la chaleur dans le sol pour l’injecter dans le bâtiment. Cette technique permet l’exploitation de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été. Par ailleurs, l’usage de matériaux naturels, durables, à faible transformation, et d’origine géographique locale a été favorisé. 

Enfin, ajoutons que l’investissement s’élève à 29 millions. Il est financé par AXA qui loue le bâtiment à AGC pour quinze ans.


> Xavier Attout


Cet article est issu de notre mensuel Espace-Vie n°243 à découvrir dans son intégralité ici.


Vous retrouvez également ce bâtiment d'AGC Glass dans le TOME 14 de la série ARCHITECTURES dédié au espaces de détente en Brabant wallon. Une version pdf en disponible sur ce lien.


Et ci-dessous, retrouvez une capsule de présentation dudit bâtiment :